Autres

la Vie des Réseaux  > Autres > GDF Suez se rebaptise « Engie »

GDF Suez se rebaptise « Engie »

Le 27 avril 2015

envoyer imprimer

Le nouveau nom doit accompagner la mutation stratégique du groupe. Il lui permet de tourner résolument la page de la fusion de 2008.


GDF Suez se rebaptise « Engie »

Partie 1 Engie

Une page hautement symbolique se tourne pour GDF Suez. Gérard Mestrallet, son PDG, a annoncé vendredi que le groupe était rebaptisé « Engie ». « Le monde de l'énergie subit des bouleversements profonds, et l'entreprise doit s'adapter à ces changements, a-t-il expliqué. Ce nouveau nom accompagnera la transformation du groupe. » Plus court que le précédent, évoquant le secteur de l'énergie, le nom « Engie » a, aussi, été choisi pour son côté universel. « Il peut être compris de tous et dans toutes les cultures », a-t-il précisé. Vendredi, les commentaires amusés ont afflué sur les réseaux sociaux, en référence à la célèbre chanson des Rolling Stones…


Le secret avait été bien gardé. Alors que de nombreuses marques cohabitent au sein du groupe, une réflexion avait été lancée il y a plusieurs mois pour simplifier le dispositif. Beaucoup de pistes ont été étudiées. Finalement, les dirigeants ont choisi de ne pas garder de référence à l'ancien nom, dérivé du mariage en 2008 de l'ancien monopole gazier Gaz de France avec le groupe Suez, lui-même issu de transformations successives depuis la création, en 1858, de la Compagnie universelle du canal maritime de Suez.


« Sept ans après la fusion, cela va rassembler les collaborateurs autour des grands enjeux du groupe », a insisté Isabelle Kocher, numéro deux d'Engie et future PDG. Attachée au service public, la CGT-mines et énergie a toutefois déploré « la mise à mort de Gaz de France ».


Le nom et le logo de GDF Suez disparaîtront dès que possible pour faire place à Engie : sur les tours de la Défense, le centre de recherche de Saint-Denis, ou l'immeuble de Bruxelles. A terme, le nouveau nom a aussi vocation à remplacer les marques du groupe, comme Cofely ou Electrabel. Une vaste campagne de publicité, créée par Publicis Conseil, accompagne le changement depuis dimanche soir.


Le groupe est engagé dans une profonde transformation, liée au virage stratégique entamé l'an dernier : de producteur d'énergie, Engie veut devenir le « leader de la transition énergétique en Europe, et l'énergéticien de référence dans les pays en croissance » . Il a, pour cela, annoncé une vaste réorganisation, qui doit être opérationnelle début 2016.


Source : www.lesechos.fr


remonter Remonter