Autres

la Vie des Réseaux  > Autres > Les réseaux de chaleur biomasse en France

Les réseaux de chaleur biomasse en France

Le 27 mai 2013

envoyer imprimer

Depuis 2000 le nombre des réseaux de chaleur biomasse s'est multiplié. La chaleur issue du bois pourrait encore être multiplié par quatre d'ici 2020 si les outils nécessaires sont mis en place. Panorama.


Les réseaux de chaleur biomasse en France

Partie 1 Concevoir un réseau biomasse
Partie 2 Décollage des chaufferies bois
Partie 3 Le choix du développement local
Partie 4 Quatre fois plus de bois en 2020
Partie 5 Pour en savoir plus :

Un réseau de chaleur biomasse est constitué d'une chaudière principale, alimenté par différents types de bois, et d'au moins une autre chaudière secondaire assurant l'appoint et la réserve en cas de rupture d'approvisionnement en bois. Les combustibles sont très variés : plaquettes forestières, écorces, granulés, bois de recyclage, etc. Ainsi chaque projet de chaufferie biomasse doit en amont étudier la ressource disponible localement, voire en organiser la collecte.
L'association Amorce indique qu'avec un dimensionnement de la chaudière bois à 45 ou 50 % de la puissance maximale appelée sur le réseau, on parvient généralement à couvrir de 80 à 85 % des besoins de chauffage avec la biomasse. Certaines petites communes choisissent de porter ce taux à plus de 90 %, pour les chaufferies de moins de 1 500 kW. Dans ce cas, il est préconisé de prévoir un stockage d'eau chaude, car le rendement des chaufferies bois se dégradent lorsqu'elles fonctionnent à bas régime. Les chaufferies de plus de 3 MW se situent dans des réseaux de chaleur multi-énergies, où le bois compte généralement pour un peu plus de 50 %. D'après la dernière enquête du Syndicat national de chauffage urbain (SNCU), la biomasse représentait ainsi 6 % de la chaleur produite par les réseaux de chaleur français en 2011.


remonter Remonter