Autres

la Vie des Réseaux  > Autres > Les réseaux de chaleur géothermiques en France

Les réseaux de chaleur géothermiques en France

Le 04 juin 2012

envoyer imprimer

Énergie minoritaire sur l'ensemble des réseaux de chaleur nationaux, la géothermie offre une ressource renouvelable, à coûts marginaux faibles et à très faible contenu en CO2. Autant de bonnes raisons pour la développer, malgré des coûts d'investissements élevés. L'objectif issu du Grenelle de l'Environnement vise justement à tripler la contribution de la géothermie d'ici 2020.


Les réseaux de chaleur géothermiques en France

Partie 1 Comment ça marche ?
Partie 2 Une énergie propre et bon marché
Partie 3 Des coûts d'investissement lourds
Partie 4 Situation en France et projection 2020
Partie 5 Pour en savoir plus

La géothermie destinée à la production de chaleur(*) exploite des aquifères dont les températures vont de 55 à 90 °C pour alimenter des réseaux de chaleur. Ces aquifères se trouvent dans les bassins sédimentaires à des profondeurs de 300 à 1 700 m. L'eau pompée n'est pas utilisée directement mais cède sa chaleur au réseau grâce à un échangeur thermique. Selon les sources, cette eau est ensuite rejetée dans l'environnement (eau douce du bassin Aquitain), ou réinjectée dans l'aquifère par un second puits, notamment dans le bassin parisien car elle est chargée de sels minéraux. Les températures de moins de 55 °C peuvent également être exploitées mais cette fois par l'intermédiaire de pompes à chaleurs industrielles. Ces dernières permettent par ailleurs de créer des micro-réseaux géothermiques, de quelques dizaines d'équivalents logements, grâce à des champs de sondes verticales. Dans ce cas, les profondeurs sont faibles, moins de 300 m, et il n'est même pas besoin de disposer d'un aquifère. La température du sous-sol à ces profondeurs, qui reste constamment autour de 15 °C, est suffisante. Un réseau de chaleur comporte en général au moins deux sources d'énergie : la géothermie assure la « base » tandis qu'une énergie d'appoint (gaz, biomasse, fioul) répond aux pointes de consommation.


(*) Dans les zones volcaniques, la géothermie produit aussi de l'électricité.


remonter Remonter