Autres

la Vie des Réseaux  > Autres > Les réseaux intelligents, mariage du numérique et de l’énergétique

Les réseaux intelligents, mariage du numérique et de l’énergétique

Le 23 juin 2014

envoyer imprimer

Grâce aux nouvelles technologies de l’information, les fournisseurs d’électricité, de gaz et d’eau connaîtront bientôt en temps réel les besoins des consommateurs. Plus de données, pour une meilleure gestion du réseau et une baisse du gaspillage de l’énergie.


Les réseaux intelligents, mariage du numérique et de l’énergétique

Partie 1 La naissance d’un « Internet de l’énergie »
Partie 2 Gazpar, le compteur de gaz intelligent imaginé par GrDF
Partie 3 iPERL, le compteur d’eau conçu par SENSUS
Partie 4 ErDF développe le réseau électrique de demain

« Les réseaux intelligents vont transformer les habitudes des consommateurs dans les années à venir », prédisait Philippe de Ladoucette, président de la Commission de Régulation de l’Énergie (CRE), en 2010. En associant les technologies de l’information et de l’énergie, fournisseurs et industriels ont l’ambition d’améliorer la gestion des réseaux. « En France, nous devons mieux gérer l’énergie produite, soutient la responsable Programme Réseaux Électriques Intelligents au sein de l’ADEME, Marie-Pierre Hoffmann. L’agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie finance des projets de réseaux intelligents dans le cadre des Investissements d’Avenir. « En concevant les infrastructures et logiciels adaptés, les gestionnaires accèdent aux informations dont ils ont besoin pour équilibrer la production et la consommation. » En France, les recherches dans ce domaine sont particulièrement avancées. Des expérimentations sont déjà en cours. Les compteurs Gazpar, iPERL et Linky sont déjà, ou vont prochainement être, déployés sur le territoire français, tandis que les acteurs de l’électricité développent des projets de réseaux électriques intelligents, appelés « smart grids ». « Les résultats des expérimentations sont attendus prochainement, annonce Marie-Pierre Hoffmann. La CRE suit ces tests avec attention afin d’effectuer toutes les évolutions réglementaires nécessaires. En marge de ces tests techniques et technologiques, des études sociales et sociétales sont menées pour connaître le niveau d’acceptabilité de la population à ces systèmes. »


remonter Remonter