Autres

la Vie des Réseaux  > Autres > Les techniques et matériels de blindage de tranchées

Les techniques et matériels de blindage de tranchées

Le 13 janvier 2014

envoyer imprimer

Nécessité pour certains travaux, le creusement de fouilles en tranchées expose les ouvriers à divers risques, parmi lesquels l’ensevelissement. Pour assurer leur sécurité durant l’intervention, les fouilles doivent être blindées.


Les techniques et matériels de blindage de tranchées

Partie 1 Le blindage, seule solution contre les risques d’éboulement
Partie 2 Le blindage de tranchées exécutées en bon terrain
Partie 3 Le blindage de tranchées exécutées en mauvais terrain
Partie 4 À l’écoute de leurs clients, les spécialistes innovent

Le décret du 8 janvier 1965 modifié exige que toute tranchée à parois verticales soit blindée dès lors que sa profondeur est supérieure à 1.30 m et que sa largeur est égale ou inférieure au 2/3 de sa profondeur. Les entreprises de TP ont longtemps sous-estimés les risques d’éboulement. Sensibilisées lors de formations et de démonstrations, elles sont à présent de plus en plus nombreuses à blinder les fouilles pour assurer la sécurité de leurs équipes. « Elles ont admis que le blindage faisait partie de l’équipement d’intervention », assure Marc Cayron, gérant de PCA. « Chaque année, des opérateurs meurent dans les tranchées », rappelle Laurent Vasseux, dirigeant de FET Blindage-Laser. « Des collectivités territoriales demandent déjà des études de sol avant tout creusement. Ces analyses sont importantes parce qu’elles orientent nos choix en matière de blindage. » Sont pris en compte la nature du terrain, la profondeur de la fouille, la densité des obstacles rencontrés, les vibrations voisines, les conditions hydrologiques, les surcharges avoisinantes et les ébranlements dus à la circulation.


remonter Remonter