Autres

la Vie des Réseaux  > Autres > Nouvelle réglementation DT-DICT : la détection de réseaux en pleine effervescence

Nouvelle réglementation DT-DICT : la détection de réseaux en pleine effervescence

Le 05 novembre 2012

envoyer imprimer

Métier neuf, la détection de réseau se voit propulser par la réglementation DT-DICT. Explosion du nombre d'entreprises, création de règles professionnelles, formation, l'évolution est si rapide qu'elle frôle la crise de croissance. Aperçu des défis posés à la profession.


Nouvelle réglementation DT-DICT : la détection de réseaux en pleine effervescence

Partie 1 Une demande croissante
Partie 2 Recherches patrimoniales
Partie 3 Un risque de contre-références
Partie 4 La profession se structure

La réforme DT-DICT crée un appel d'air pour les entreprises de détection de réseaux. L'obligation d'investigations complémentaires imposée par la réglementation en cas de plans de réseaux sensibles imprécis (classe B et C) amène un surcroît d'activité pour les entreprises existantes, incite des cabinets de géomètres ou entreprise de topographie à se lancer dans la détection. La société Toposcan est par exemple à l'origine spécialisée dans la topographie des réseaux d'électricité. « Depuis un peu plus d'un an, nos clients nous ont demandé de faire de la détection, indique Loriane Roussel, responsable des activités topographiques de TopoScan. Cette année, cela représente 12 % de notre chiffre d'affaires, mais l'année prochaine cela devrait osciller entre 20 et 30 %. » Surtout, la réforme engendre la création de nombreuses entreprises. Ainsi la Fédération Nationale des Entreprises de Détection de Réseaux Enterrés (Fnedre), créée en février 2011 par cinq membres fondateurs, voit rapidement augmenter le nombre de ses adhérents. Elle comptait fin octobre plus de 90 membres contre une cinquantaine fin 2011, et les adhésions continuent d'affluer. L'écrasante majorité des membres de la Fnedre (76 %) sont des entreprises de moins de 10 salariés. « Nous remarquons une certaine sectorisation du métier, relève pour sa part Icheme Djebbar, gérant de l'entreprise Tecnisol et vice-président de la Fnedre. Avant notre entreprise couvrait toute la France, désormais nous essayons de répondre à la demande au niveau de notre région avant d'aller prendre des dossiers en dehors. »


remonter Remonter