Autres

la Vie des Réseaux  > Autres > Transition énergétique : L’atout des réseaux de chaleur

Transition énergétique : L’atout des réseaux de chaleur

Le 29 avril 2014

envoyer imprimer

Les réseaux de chaleur jouent un rôle indispensable dans le développement des énergies renouvelables et de récupération en France.


Transition énergétique : L’atout des réseaux de chaleur

Partie 1 Réseaux de chaleur, le choix de l’efficacité énergétique
Partie 2 Un système de distribution de chaleur produite de manière centralisée
Partie 3 Solliciter divers sources renouvelables
Partie 4 Coût initial important, dépenses de fonctionnement faibles

Notre facture énergétique dépasse 60 milliards d’euros chaque année. Engagée dans la lutte contre le réchauffement climatique, la France développe sur son territoire des réseaux de chaleur dans le but de moins recourir aux énergies fossiles et améliorer son efficacité énergétique. Le Syndicat National du Chauffage urbain a récemment recensé 432 réseaux de chaleur. Répartis sur 350 villes et s’étendant sur 3 300 kilomètres, ils distribuent entre 5 et 6% de la chaleur consommée dans le résidentiel. Cela représente 2,1 millions d’équivalents-logements desservis et près de 25 000 GWh d’énergie par an. Or, s’il souhaite contribuer aux objectifs du Grenelle de l’Environnement, notre pays doit multiplier le nombre de raccordement aux réseaux de chaleur par trois d’ici 2020. La part des énergies renouvelables devra être portée à 75 % dans les sources d’approvisionnement. « Les réseaux de chaleur participent à cet effort environnemental, parce qu’ils centralisent nos besoins en chaleur, argumente Emmanuel Aldeguer, président de Power Solutions. Nous traitons mieux nos besoins, nous mutualisons nos coûts d’investissement et nous accédons à des gisements d’énergie difficilement exploitables par des systèmes individuels. » Voilà pourquoi le marché français des réseaux de chaleur est en pleine expansion. Depuis 2009, la France densifie ses réseaux existants, établit de nouveaux réseaux et remplace les chaudières à énergies fossiles par des chaudières utilisant des énergies renouvelables. « La France encourage la mixité énergétique, explique Nicolas Dayat, chargé d’affaire chez Thermaflex France. Nous avons intérêt à exploiter plusieurs sources énergétiques, surtout celles que nous possédons localement. » Les réseaux de chaleur participent au développement des villes intelligentes parce qu’ils déconnectent l’apport énergétique de la source, et qu’ils permettent la combinaison de plusieurs ressources.


remonter Remonter