Eau

la Vie des Réseaux  > Eau > Le marché du chemisage de plus en plus compétitif

Le marché du chemisage de plus en plus compétitif

Le 09 septembre 2013

envoyer imprimer

Arrivé en France depuis une vingtaine d’années, le chemisage de canalisation est devenu depuis un métier à part entière dans le domaine de la réhabilitation.


Le marché du chemisage de plus en plus compétitif

Partie 1 Manque de reconaissance
Partie 2 Un gain économique
Partie 3 La technologie prépondérante
Partie 4 Il n’existe pas de formation spécifique
Partie 5 Le marché évolue

La technique est au point et le métier a encore de très belles années devant lui. Seule manque la reconnaissance. Ce type de réhabilitation n’a pas encore fait son chemin dans l’esprit des donneurs d’ordre ou des maîtres d’ouvrage qui lui préfèrent encore la destruction puis la reconstruction. Le chemisage est pourtant une alternative proposant de nombreux avantages, dont l’absence de nuisance. Creuser pour réaliser le remplacement d’une canalisation génère du transport, de la pollution, du bruit et le déplacement des remblais. Le bilan carbone en prend un coup et les collectivités locales ont souvent bien compris qu’elles avaient tout intérêt à se servir du chemisage pour éviter cela. « La technique est de plus en plus compétitive et les prix de plus en plus attractifs. Les grands groupes ont été les premiers à investir dans cette technique », défend Franck Maillotte, gérant de l’entreprise M3R, spécialiste en France d’une profession pas si vieille que cela.


remonter Remonter