Eau

la Vie des Réseaux  > Eau > Nouvelle réglementation CATEC : ITW de JM GOLA, responsable QSE COIRO TP

Nouvelle réglementation CATEC : ITW de JM GOLA, responsable QSE COIRO TP

Le 29 avril 2013

envoyer imprimer

La société COIRO TP est l’une des premières entreprises à avoir formé ses techniciens selon les exigences de la nouvelle réglementation CATEC (Certificat d’Aptitude à Travailler en Espaces Confinés).
Jean-Michel GOLA, responsable QSE de Coiro TP revient sur les enjeux, les objectifs et le déroulement de cette formation.


Nouvelle réglementation CATEC : ITW de JM GOLA, responsable QSE COIRO TP

Partie 1 Interview de Jean-Michel GOLA, responsable QSE COIRO TP

Parlez-moi de votre entreprise, COIRO TP ?


COIRO TP est une entreprise familiale et indépendante de 240 personnes, dont le siège est situé à St Priest, en banlieue lyonnaise. Le groupe comprend plusieurs agences en Rhône-Alpes, notamment Coiro Villefranche, Coiro Forez (à St Etienne) et Seral TP (SAINT PRIEST).
Nous sommes spécialisés dans les travaux de voirie et les réseaux, nos activités se répartissant en trois branches principales : travaux publics, énergie et environnement. Notre zone d’action comprend la région lyonnaise et les départements limitrophes de la région Rhône-Alpes.
Nous travaillons notamment pour la Direction de l’Eau du Grand Lyon, qui, la première, nous a parlé de la réforme CATEC, qui nous concerne directement pour nos chantiers d’assainissement.


Qu’est-ce que la formation CATEC ?


La réglementation CATEC, qui repose sur la recommandation R472 émise en novembre 2012 par la CNAMTS (Caisse Nationale de l’Assurance Maladie des Travailleurs Salariés) et l’INRS (Institut National de Recherche et de Sécurité pour la prévention des accidents du travail et de maladies professionnelles), entend uniformiser les procédures existantes en matière de formation des travailleurs intervenant en espaces confinés, particulièrement sur les réseaux d’eau et d’assainissement.


Quels sont les enjeux et les objectifs de la réforme ?


Déployé depuis janvier 2013, ce dispositif renforce la recommandation R447 de  juin 2009, qui prévoyait la formation des intervenants mais sans l’encadrer précisément, si bien que les référentiels et les pratiques de terrain étaient très variables d’une entreprise à l’autre, d’une région à l’autre. Certaines collectivités maîtres d’ouvrage avaient élaboré leur propre référentiel, à l’instar du Grand Lyon avec le « Passeport de l’eau » mis en place par la Direction de l’Eau. D’autres n’émettaient pas de recommandation particulière.


Le dispositif CATEC représente le socle commun de connaissances et de compétences requis en termes de prévention. Il permettra à terme un niveau de formation élevé et uniforme pour chacun  des 3 groupes d’acteurs concernés par les travaux en espaces confinés sur les réseaux d’eau et d’assainissement : intervenants, surveillants et accompagnateurs, et donc une sécurité renforcée des personnes et des réseaux. Le dispositif comprend à cette fin une offre de formation pour les intervenants et les surveillants, sanctionnée par le certificat d’aptitude à travailler en espace confiné, et les repères nécessaires pour le chef d’entreprise qui délivre l’autorisation d’intervention.


L’objectif est d’éviter les accidents mortels qui surviennent encore trop souvent sur ce type de chantiers, à l’instar de la noyade de deux ouvriers dans les égouts de Biarritz en 2006 suite à une brutale montée des eaux.


Qui est concerné par cette réforme ?


On estime à environ 35 000 le nombre de travailleurs concernés au quotidien par l’exploitation, l’entretien, la maintenance, le développement de ce types d’installations (égoutiers, opérateurs hydrauliciens, spécialistes du curage, maçons, soudeurs, électriciens, …).
Bureaux d’études et géomètres, qui accèdent parfois à ce type d’ouvrages dans le cadre d’investigations ou du déploiement de nouvelles technologies (fibre optique, extension d’un réseau électrique par exemple) devront également être formés.
Une période transitoire, qui s’achèvera le 30 novembre 2016, est prévue afin d’assurer une première vague de certifications pour les publics concernés.


Pouvez-vous nous expliquer le déroulement de cette formation ?


Suite à la recommandation de la direction de la Prévention des risques du Grand Lyon au sujet du dispositif CATEC, COIRO TP a décidé de former ses équipes.


Le Grand Lyon nous a conseillé deux organismes de formation délivrant le certificat CATEC, dont le Centre National de Formation aux Métiers de l’Eau (CNFME) de l’Office International de l’Eau (OIEau) , situé à la Souterraine, dans la Creuse.


La formation a été dispensée aussi bien aux surveillants qu’aux intervenants. Elle comprenait une partie théorique (analyse et prévention des risques pour la protection de l’individu et de la collectivité), ainsi qu’une partie pratique qui comportait des exercices techniques et physiques.


Pour la partie pratique, l’OIEau a reconstitué de façon très réaliste un égout relié à une station d’épuration en activité située en amont, si bien qu’il est possible d’y récréer des situations de rejets d’effluents ou de crues et de s’entraîner en conditions réelles.


Le site de La Souterraine permet un niveau de formation et d’excellence très poussé, et de favoriser la prévention tant des risques biologiques ou chimiques, que les chutes de hauteur et les accidents. On y enseigne aussi les procédures de secours et la mise en place d’un appareil de protection en cas d’émanations de gaz.


La formation dure deux jours, elle est validée par 1 examen de 3h, que ce soit  pour les surveillants ou pour les intervenants.


Le Certificat est délivré aux personnes qui ont suivi la formation sur place, mais aussi à l’entreprise, labellisée CATEC. Il est valable trois ans et devra être renouvelé au terme de cette période, avec un « rappel », une formation d’une demi-journée pour remettre les connaissances de chacun à jour.


Qu’en avez-vous retiré ?


Pour l’instant 6 personnes de COIRO TP ont été formées pour un coût d’environ 2000€. Nous sommes à ce jour la seule entreprise de Rhône-Alpes à disposer du Certificat CATEC, les autres se situant encore au niveau de la recommandation R447.


Nous comptons former en totalité une vingtaine de personnes.


Les techniciens de COIRO TP mettent d’ores et déjà en application ce qu’ils ont appris pendant la formation, notamment sur un chantier d’assainissement sur le cours Tolstoï à Villeurbanne pour le compte de la Direction de l’eau du Grand Lyon.


Ce certificat constitue désormais un avantage concurrentiel indéniable pour les appels d’offre auxquels nous serons amenés à répondre pour les collectivités sur les marchés relatifs aux réseaux d’eau et d’assainissement. Il est gage de sérieux et représente l’assurance que les chantiers d’eau et d’assainissement dont COIRO TP assure la conduite se dérouleront dans des conditions de sécurité optimales. 


Vincent Robin

 


remonter Remonter