Eau

la Vie des Réseaux  > Eau > Point sur la position des canalisateurs et sur l'impact de la loi NOTRe

Point sur la position des canalisateurs et sur l'impact de la loi NOTRe

Le 07 juin 2016

envoyer imprimer

Conjoncture, réforme territoriale et regroupement des régions : Point sur la position des canalisateurs et impact de la loi NOTRe sur les compétences eau et assainissement.


Point sur la position des canalisateurs et sur l'impact de la loi NOTRe

Partie 1 Conjoncture 2015 et perspective 2016
Partie 2 La mobilisation des canalisateurs vers les élus pour conjurer le climat d’attentisme
Partie 3 Loi NOTRe : mise en œuvre et conséquences pour les services d’eau et d’assainissement
Partie 4 ANNEXES

Conjoncture 2015 et perspective 2016


En 2015, le volume de travaux était toujours en baisse par rapport à 2014, en particulier sur les trois premiers trimestres qui ont été très difficiles. Le dernier trimestre  s’est clôt sur un niveau similaire à celui de 2014 (-2%), modérant la baisse sur l'ensemble de l'année. Le chiffre d'affaires 2015 accuse ainsi une baisse globale comprise entre -6% et -7 % . Le carnet de commande s'est stabilisé autour de 3,1 mois tout au long de l'année, avec de fortes disparités selon la taille des entreprises et leur taux de spécialisation en canalisations.


Pour pallier le manque d'activité, le recours au chômage partiel a été de plus en plus fréquent au sein des entreprises de canalisations, qui tentent tant bien que mal de maintenir leurs effectifs, mais le total des heures travaillées est malgré tout en baisse.


Face à cette situation, plusieurs signes laissent cependant envisager des jours moins sombres. Les soldes d'opinion, bien que toujours négatifs, s'améliorent. Les entreprises sont de moins en moins nombreuses à anticiper une baisse de leurs effectifs pour les mois à venir. Il en est de même pour les prix, après une année caractérisée par des prix particulièrement faibles (en janvier 2016, 45 % des entreprises qualifient les prix de "très bas"), le solde d'opinion s'améliore.


Ainsi, l’année 2016 se profile toujours en baisse mais sur un rythme plus modéré que les deux années précédentes, de l’ordre de -3% à -4%  mais les entreprises ont toujours recours à l’emploi partiel.


remonter Remonter