Electricité

la Vie des Réseaux  > Electricité > SoGrid, le réseau du futur qui électrise Toulouse

SoGrid, le réseau du futur qui électrise Toulouse

Le 12 octobre 2015

envoyer imprimer

Un millier de foyers toulousains ont le privilège, depuis début septembre, de tester et d'être reliés à un inédit réseau électrique "intelligent", déployé par ErDF.


SoGrid, le réseau du futur qui électrise Toulouse

Partie 1 Focus sur SoGrid

Et si la Ville rose devenait la 19e "smart city" française ? Devancée dans le Sud-Ouest par Bordeaux (Gironde) et Montpellier (Hérault), la ville de Haute-Garonne compte bien rattraper son retard. Pour parvenir à son objectif, Toulouse a donc choisi de développer, en premier lieu, la gestion durable de ses ressources. Et le projet "SoGrid", contraction de "Sud-Ouest" et du terme anglais "grid" signifiant réseau, illustre bien ces ambitions.


En réponse à un appel à projet lancé par l'Agence française de l'Environnement et de la maîtrise de l'énergie (l'Ademe) en 2013, les ingénieurs du tandem ErDF / STMicroelectronics, entouré d'un consortium de 10 entreprises, ont donc mis au point cinq équipements spécifiques, qui permettent de connaître en temps réel les besoins en énergie des consommateurs et ainsi gérer l'apport d'électricité en fonction des sources disponibles (nucléaire, éolien, solaire, ...), tout en communiquant directement par ce même réseau.


Les particuliers, principaux concernés


Très concrètement, ces innovations ont été déployées sur une certaine partie du réseau de distribution d'électricité (localisé entre les quartiers de Saint-Cyprien et de Vieille-Toulouse), et ont permis de moderniser les installations existantes. Au final, toute la chaîne de distribution d'électricité est concernée par ces innovations.


Premiers concernés, les 1.000 foyers participants (sur la base du volontariat) à ce qui n’est, pour l’instant, qu’une expérimentation, ont été dotés de deux outils particuliers. Un compteur communicant –qui diffère du compteur intelligent Linky actuellement en cours de déploiement dans l’Hexagone– couplé à un petit boîtier, sorte de "data center" chargé d’analyser les données de consommation. Au niveau des transformateurs électriques, un boîtier nommé "T-pass" a été ajouté afin de faire transiter en temps réel les données concernant l’offre et les besoins en électricité. Enfin les réseaux haute et moyenne tension ont eux aussi reçu des systèmes de gestion en temps réel.


27 millions d'euros d'investissement


Le projet "SoGrid", constitue l'une des réalisations concrètes illustrant le développement des "smart grids" en France, c'est-à-dire, des réseaux électriques intelligents. Un défi rendu possible grâce aux NTIC, les nouvelles technologies de l'information et de la communication. Ces outils permettant, outre d'analyser en temps réel les besoins en électricité des usagers et la capacité du réseau à répondre à cette demande, de communiquer directement via les câbles électriques. A ce titre, "SoGrid", bénéficie d'un budget de 27 millions d'euros, dont 12 millions au titre des investissement d'avenir.


Source : BFMTV


remonter Remonter