Actualité

la Vie des Réseaux  > Actualité > 1 md€ investi dans les énergies propres en Chine

1 md€ investi dans les énergies propres en Chine

Le 17 juillet 2017


envoyer imprimer

A l’instar du groupe EDF, le fournisseur français de gaz et d’électricité Engie s’engage lui aussi pleinement sur le marché des énergies renouvelables chinois. De passage à Pékin mercredi 12 juillet 2017, la directrice générale du géant énergétique français, Isabelle Kocher, a en effet affiché de fortes ambitions de développement dans ce pays, et dévoilé un plan d’investissement de près d’un milliard d’euros dans les énergies propres pour les prochaines années.




Premier marché mondial en matière d’énergies renouvelables, la Chine devrait enregistrer une très forte croissance dans les années à venir sur ce secteur, et s’impose de fait comme un pays prioritaire de développement pour de nombreux acteurs énergétiques européens. Après EDF EN qui s’est lancé en 2016 dans son premier projet éolien en Chine, le groupe Engie a lui aussi pris pied sur le marché de l’énergie renouvelable chinois, via l’acquisition en avril dernier, de 30% du capital d’Unisun, une société chinoise présente à la fois sur la gestion de projet et sur la fabrication d’équipements photovoltaïques.


Le producteur français n’entend toutefois pas s’arrêter là et devrait multiplier les investissements et les partenariats dans les années à venir. Engie, qui a déjà engagé début 2016 un plan d’investissement de 22 milliards d’euros au niveau mondial dans les énergies nouvelles, compte notamment investir plus d’un milliard d’euros en Chine dans le solaire, le biogaz, les stations de recharge pour voitures électriques et les réseaux urbains de chaleur et de froid.


« Les besoins sont immenses », a déclaré la dirigeante du groupe, qui s’est dite « impressionnée » par « la vitesse de déploiement » des énergies renouvelables en Chine. Dans ce contexte, « nous avons de très belles années de développement devant nous », a-t-elle assuré. Le groupe est pour le moment à la recherche d’un partenaire chinois « pour marier notre capacité technologique avec un acteur qui a une emprise locale », a-t-elle conclu.


source : www.lenergeek.com



Thèmes : autre
remonter Remonter