Actualité

la Vie des Réseaux  > Actualité > EDF et Engie perdent du terrain en France

EDF et Engie perdent du terrain en France

Le 16 juin 2017


envoyer imprimer

Une décennie après l'ouverture totale du secteur de l'énergie à la concurrence, les opérateurs historiques continuent de perdre des parts de marché, même s'ils restent très largement en tête des fournisseurs.




Les tarifs réglementés du gaz et de l'électricité ont continué de perdre du terrain au premier trimestre en France, près de dix ans après l'ouverture totale du secteur à la concurrence, a indiqué la Commission de régulation de l'énergie jeudi. Chez les particuliers, "le nombre de sites en offre de marché continue de progresser à un rythme élevé", a indiqué la CRE dans son observatoire trimestriel du marché de détail, même si la marge de progression reste importante.


En électricité, 318.000 consommateurs résidentiels supplémentaires ont quitté les tarifs réglementés d'EDF sur les trois premiers mois de l'année. Cela porte à près de 4,88 millions sur 32,1 millions (soit 15,1%) le nombre de sites en offres de marché (c'est-à-dire à prix libres), généralement moins chères. La quasi-totalité d'entre eux (4,85 millions) ont opté pour un fournisseur alternatif à l'opérateur historique.


Dans le gaz, l'ouverture du marché est plus avancée. Près de la moitié des sites (5,27 millions) sur 10,6 millions avaient choisi une offre de marché à la fin mars, ce qui représente 217.000 clients supplémentaires sur trois mois. Parmi ces sites, 2,56 millions avaient opté pour un fournisseur alternatif (25% de parts de marché) au géant français Engie (ex-GDF Suez), qui propose à la fois des tarifs réglementés ou des prix de marché.


Une concurrence plus avancée chez les professionnels


Chez les clients professionnels (entreprises, commerces, etc.), l'ouverture à la concurrence a également progressé après un dernier semestre "relativement stable" en 2016, a souligné le gendarme de l'énergie. En électricité, environ un tiers des 5 millions de sites étaient en offre commerciale, soit une nette progression de 100.000 sites pour atteindre 1,65 million. Quelque 18,6% du total étaient chez des concurrents d'EDF.


Dans le gaz, 88,7% des 663.000 sites s'étaient détourné des tarifs réglementés à la fin mars, dont 265.000 (39,9%) chez des fournisseurs alternatifs qui continuent à gagner des parts de marché.


Pour les clients non résidentiels, les tarifs réglementés ont été supprimés pour ceux ayant une puissance électrique souscrite supérieure à 36 kVA ou dont la consommation gazière excède 30 mégawattheures (MWh) par an, dans un marché ouvert à la concurrence pour tous les consommateurs depuis le 1er juillet 2007.


source : www.challenges.fr avec l'AFP



Thèmes : electricite gaz
remonter Remonter