Actualité

la Vie des Réseaux  > Actualité > Électricité 100 % renouvelable : l’Islande pas si propre ?

Électricité 100 % renouvelable : l’Islande pas si propre ?

Le 03 août 2017


envoyer imprimer

L’Islande est actuellement le seul pays au monde qui génère une électricité 100 % renouvelable, grâce à un territoire riche en geysers, en sources d’eau chaude et en fumerolles. Toutefois, l’exploitation de ces ressources naturelles génère une pollution qui empêche le pays d’atteindre ses objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre.




Une électricité 100 % renouvelable grâce à des richesses naturelles exceptionnelles


L’Islande est l’un des pays les plus actifs de la planète sur le plan géologique ; à l’heure actuelle, c’est aussi le seul pays à générer une électricité renouvelable à 100 %, en exploitant la richesse de ses terres et de ses sources chaudes. Sur la totalité de l’énergie produite par le pays, 25 % est issue de la géothermie tandis que le reste provient de barrages hydroélectriques. Une révolution plutôt récente puisque la décision de recourir à la géothermie date des chocs pétroliers des années 70. Auparavant, 50 % des Islandais dépendaient du pétrole pour se chauffer.


Le 25 janvier 2017 s’est achevé le forage d’un puits titanesque, d’une profondeur de 4 500 mètres. À cette profondeur, la roche atteint une température extrême et les fluides entrent en contact dans un état « supercritique », à une température de 427 °C pour une pression de 340 bars. Ne générant ni eau, ni gaz, l’énergie générée par ces fluides est colossale.


À lui seul, ce puits représente une source d’énergie et une économie financière formidable pour l’Islande. Un seul de ces puits fournit 7 à 10 fois l’énergie produite par des puits conventionnels. En effet, pour alimenter la ville de Reykjavik en électricité et en eau chaude, 30 à 35 puits conventionnels sont nécessaires, contre 3 à 5 puits supercritiques.


Énergies renouvelables, mais pas propres pour autant


La géothermie est une source d’énergie moins polluante que le gaz, le charbon ou le pétrole. Toutefois, elle n’est pas propre à 100 % car les forages nécessaires pour puiser de l’énergie sont une source de pollution, notamment en soufre et en émission de CO2. Pour cette raison, l’Islande est encore loin de remplir les objectifs internationaux visant à réduire ses émissions de gaz à effet de serre.


Le pays a beau produire une électricité renouvelable à 100 %, cette prouesse n’est pas synonyme de respect de l’environnement pour autant. Un rapport de l’Institut des études économiques de l’université d’Islande démontre que les émissions de gaz à effet de serre de l’Islande augmentent dans tous les secteurs économiques, excepté les secteurs de la pêche et l’agriculture. Ces émissions devraient passer à 99 % en 2030 contre 53 % en 1990. Une hausse qui empêche le pays nordique d’atteindre les objectifs fixés lors de la COP 21.


Le bilan du pays est largement plombé par les industries lourdes (aluminium, silicium) et le tourisme galopant, source de pollution en raison des avions et autocars qui desservent le territoire et permettent de le traverser. L’État a déjà réagi en doublant les taxes sur les émissions de CO2 et en supprimant les incitations financières dédiées aux industries polluantes. Prochain objectif : un parc automobile à 100 % électrique.


Source : www.lenergietoutcompris.fr



Thèmes : electricite
remonter Remonter