Actualité

la Vie des Réseaux  > Actualité > FRTP : il faut investir 2,3 milliards

FRTP : il faut investir 2,3 milliards

Le 15 février 2017


envoyer imprimer

Le message d’alerte n’est pas nouveau. Régulièrement, les entreprises de travaux publics qui ont subi de plein fouet la baisse de l’investissement des collectivités, invoquent l’argument du risque de détérioration d’un patrimoine évalué à 6,2 milliards d’€ (Md€) soit 1.880 € par habitant. Reporter les travaux d’entretien et de modernisation risque de coûter très cher à terme. Or le besoin de renouvellement est estimé à 2,3 Md€ d’ici les années 2020. Un vrai ballon d’oxygène.




La Fédération régionale des travaux publics de Normandie (FRTP), s’appuie sur une étude de 2016 associant les pouvoirs publics (DREAL, Agence de l’eau, FRTP…). Le constat est « sans appel », alerte la FRTP. Le rythme de renouvellement des réseaux d’eau est « très largement insuffisant ». Les réseaux d’eau potable vieillissent et « le pic de besoin en renouvellement va être atteint ». Le remplacement de la majorité des 84.000 km de réseaux normands (65.000 km dédiés à l’alimentation en eau potable, 19.000 km à l’assainissement) devrait techniquement se faire dans les 5 à 10 années à venir, soit à échéance immédiate, à l’échelle de durée de vie d’un réseau.



 
En Normandie, le taux de renouvellement des canalisations est de 0.47%, soit deux fois inférieur à ce qu’il devrait être pour respecter leur durée de vie. Ceci signifie que les réseaux sont « contraints » à une durée de vie de 213 ans alors qu’elle est estimée, techniquement, entre 60 et 80 ans par le groupement d’entreprises Canalisateurs de France. Les pertes d’eau sont estimées à près de 20%, soit 61 millions de mètres cubes d’eau potable perdus en moyenne par rapport au volume introduit (sur 1 an, année de référence 2013). Faute d’engager rapidement ce chantier de modernisation, la FRTP prédit une « augmentation significative » du prix de l’eau payée par le consommateur (3.72€/m3 HT, hors redevance).
 

 

La FRTP appelle donc les collectivités à s’appuyer sur la mutualisation des moyens encouragée par les regroupements de territoires.


Source : wwww.normandinamik.cci.fr avec l'ANI




Thèmes : eau
remonter Remonter