Actualité

la Vie des Réseaux  > Actualité > Livraison de l’enceinte de confinement de Tchernobyl

Livraison de l’enceinte de confinement de Tchernobyl

Le 11 juillet 2019


envoyer imprimer

VINCI Construction Grands Projets et Bouygues Travaux Publics, partenaires du groupement NOVARKA, ont donné symboliquement la clé de l’enceinte de confinement de Tchernobyl aux autorités ukrainiennes lors d’une cérémonie qui s’est tenue sur site ce mercredi 10 juillet, en présence du président ukrainien Volodymyr Zelensky.




La livraison de ce projet marque la fin de 12 ans de chantier hors normes dans des conditions atypiques, où plus de 10 000 ouvriers et techniciens de NOVARKA se sont relayés pendant 33 millions d’heures pour achever la construction de l’enceinte de confinement du réacteur n°4 accidenté. La rigueur d’exécution et les méthodes innovantes mises en place ont permis de terminer ce chantier en toute sécurité, sans aucun accident majeur ni radiologique.


L’enceinte de confinement de Tchernobyl est la plus grande structure terrestre mobile jamais construite avec une portée de 257 mètres, une largeur de 162 mètres, une hauteur de 108 mètres et un poids total de 36 000 tonnes (avec ses équipements).


Elle garantira la sûreté du site de l’accident pendant une durée de 100 ans et permettra le démantèlement de la structure vieillissante et le traitement des déchets radioactifs.


Ce projet a vu le jour grâce au financement piloté par la BERD, au Project Management de l’entreprise Bechtel et au soutien quotidien du client le Chernobyl Nuclear Power Plant (ChNPP).


"Rappelons-nous, en 1992, tout était à inventer…", a déclaré Patrick Kadri, président de VINCI Construction Grands Projets. "Nous avions une feuille blanche devant nous et un concours d’idées remporté. Il a fallu de l’audace, une vision, une part de folie pour se lancer ! Les défis étaient de taille : concevoir un prototype unique dans un environnement extrêmement contraint, en repoussant sans cesse les limites du savoir, emporter avec nous l’adhésion de toutes les parties prenantes à l’échelle mondiale, inventer des matériaux qui n’existaient pas et des méthodes de construction atypiques. Ce projet est un morceau de vie pour chacun d’entre nous. Et nous sommes tous conscients du progrès environnemental que cet ouvrage représente pour l’Ukraine, ses pays voisins et tout le continent européen."


"On ne fait pas deux chantiers comme celui-ci dans sa carrière", a poursuivi Marc Adler, directeur général adjoint de Bouygues Travaux Publics. "Parce qu’il a été énorme, parce qu’il a été compliqué, parce que l’Europe et le monde attendaient beaucoup de notre réussite. Chaque métier a pu vraiment s’exprimer et se surpasser : les ingénieurs, les responsables de la radioprotection, les collaborateurs en charge du contrat et les gestionnaires, sans oublier les responsables des ressources humaines qui ont recruté dans plus de 30 pays différents. Tchernobyl restera dans l’Histoire du génie civil comme un concentré d’innovation et les ingénieurs qui y ont pris part transmettent déjà les enseignements de ce projet hors normes dans les écoles d’ingénieurs."


La réception de l’ouvrage par le ChNPP ouvre une nouvelle page de l’histoire de Tchernobyl, celle du démantèlement des installations accidentées, rendue possible par les équipements de démolition intégrés dans l’arche et pilotés à distance. Un essai grandeur nature a été réalisé avec succès le 25 avril 2019. L’arche a été conçue pour une durée de vie de 100 ans.


Source : www.vinci-construction-projets.com




Thèmes : autre
remonter Remonter