Actualité

la Vie des Réseaux  > Actualité > Orange : 300 millions d'euros sur ses réseaux d'ici 2018

Orange : 300 millions d'euros sur ses réseaux d'ici 2018

Le 09 février 2017


envoyer imprimer

Fixe ou mobile, la téléphonie est un terrain de forte concurrence aux Antilles-Guyane. Orange veut conserver son leadership et son président directeur général, Stéphane Richard, annonce que sa société va investir 300 millions d'euros sur ses réseaux d'ici à 2018.




Quelles sont les grandes lignes des conventions que vous êtes venu signer aux Antilles et en Guyane ?
En Guyane, Orange va déployer sur ses fonds propres un nouveau câble sous-marin en fibre optique qui reliera la Guyane, la Martinique et la Guadeloupe, pour accompagner la forte croissance des usages numériques et améliorer la qualité du réseau. Sa mise en service est prévue au second semestre 2018.
Par ailleurs, je réaffirme nos ambitions sur le déploiement de la fibre optique qu'Orange réalise sur ses fonds propres, pour raccorder les foyers. Nous nous engageons avec les collectivités qui le souhaitent à partager les modalités et le calendrier de déploiement et également le périmètre des investissements privés du réseau FttH par Orange, avec justement ces conventions. Nous leur devons une certaine transparence sur nos plans. À l'échelon de la région, cette convention est une approbation du processus. La Guadeloupe n'aura un taux de couverture de la population en fibre optique élevé que s'il existe une forme de complémentarité entre les acteurs, qu'ils soient publics ou privés. Afin que cette complémentarité soit mise en oeuvre, ce type de convention est nécessaire. Il s'agit d'une étape visant à optimiser l'articulation des investissements privés et publics dans un contexte national de maîtrise forte des dépenses.
Cette convention permet précisément d'accompagner aussi le déploiement de ce réseau sur le domaine public de la commune de Petit-Bourg.


La commune de Petit-Bourg est l'une des plus étendues de Guadeloupe : qui sera fibré ?
100% de la commune. Tous les foyers qui le souhaitent pourront être raccordés : près de 1 700 le seront dès la fin de l'année, soit près de 30% des foyers et entreprises de Petit-Bourg. Et la totalité en 2021.


Et à Basse-Terre et Pointe-à-Pitre ?
Nous en sommes à 6 000 foyers raccordables sur ces deux communes, pour 2 000 clients.


Ça représente quel investissement pour Orange ?
D'ici 2018, Orange va investir 300 millions d'euros dans ses réseaux, fixes et mobiles, sur la zone Antilles-Guyane. Cela concerne le réseau fixe et la 4G.



Quatre opérateurs sur le mobile, trois sur la téléphonie fixe, la concurrence est rude dans ce secteur. Quelle est la position d'Orange aujourd'hui ?
Numéro 1. Nous sommes leaders en parts de marché sur le fixe et sur le mobile. Et on entend bien conserver cette position. Nous avons lancé le réseau 4G en décembre avec des engagements ambitieux sur la couverture de la population. Nous misons sur la qualité du service. Cela tient à la réalité du débit, à la capacité de téléchargement. Nous avons fait un choix de technologie et de déploiement de notre réseau qui lui permet d'encaisser de fortes charges aux heures de pointe.


Après la 4G, la 5G ?
Orange a fait il y a un mois en France une expérimentation totalement réussie de la 5G. Mais la 4G répond largement aux demandes des utilisateurs aujourd'hui.


Vos offres commerciales vont-elles évoluer ?
Nous les avons déjà considérablement modifiées, de façon à être plus généreux en terme de datas. Nos forfaits sont de 20 gigas, alors que la consommation moyenne observée est de 2 gigas par mois.


Quels sont les axes de développement d'Orange sur les Antilles ?
Nous allons lancer en 2017 une banque, en Métropole et dans les départements d'Outre-mer. Ce sera une banque digitale qui va innover. Il y aura un volet client dans nos boutiques.


C'est un peu éloigné de la téléphonie ?
Nous avons un savoir-faire dans ce domaine. Nous avons déployé il y a quelques années le mobile banking en Afrique et au Moyen Orient. Nous avons créé Orange Money, qui connaît aujourd'hui un immense succès et qui compte 30 millions d'utilisateurs. C'est la banque dans la poche des Africains. Vous créez un compte sur votre téléphone et vous payez avec votre appareil, vous pouvez transférer de l'argent, etc. Nos autres projets restent dans notre coeur de métier. Nous sommes là pour apporter la fibre optique et la 4G dans les délais les plus courts possibles.
Stéphane Richard était la semaine dernière en Guadeloupe pour signer avec l'État, la Région Guadeloupe et la commune de Petit-Bourg une convention sur le déploiement de la fibre optique à Petit-Bourg. La société continue le déploiement de cette technologie sur les bassins de Basse-Terre et Pointe-à-Pitre.

 

Source : www.guadeloupe.franceantilles.fr  




Thèmes : electricite telecom
remonter Remonter