Actualité

la Vie des Réseaux  > Actualité > Panne à Montparnasse : les travaux de la LGV en cause

Panne à Montparnasse : les travaux de la LGV en cause

Le 02 août 2017


envoyer imprimer

Guillaume Pepy, le PDG de la SNCF, s'est exprimé ce mardi auprès du quotidien Ouest-France sur l'incident de la gare Montparnasse qui a provoqué la pagaille dimanche et lundi. Il promet un retour à la normale du trafic ce mercredi matin.




Le PDG de la SNCF a reconnu ce mardi que sa compagnie n'a pas été à la hauteur auprès de ses usagers après la panne qui a concerné plus de 55.000 voyageurs dimanche et lundi. Il a tenu à exprimer ses «plus sincères regrets». «La SNCF n'a pas suffisamment informé les voyageurs sur le développement de l'incident», a indiqué Guillaume Pepy au quotidien Ouest-France, mais que «la sécurité a été notre seule obsession pendant deux jours».


Il a expliqué que tous les voyageurs n'ayant pas pu effectuer leur trajet seront remboursés intégralement, tout comme pour les usagers ayant subi un retard supérieur à quatre heures. Pour les retards entre 30 minutes et quatre heures, les usagers seront remboursés à partir de 25% du prix du billet. Enfin en ce qui concerne les frais additionnels engagés par certains, le PDG de la compagnie a indiqué que les usagers peuvent faire une demande sur le site de la SNCF, «chaque demande sera traitée au cas par cas, en vue d'un remboursement».


La maintenance du poste d'aiguillage «n'est pas en cause»


L'incident a mis plusieurs jours avant de se résorber, les services de la compagnie publique n'ayant pas pu résoudre la panne juste après le début de l'incident survenu samedi en fin d'après-midi. «Nous avons alors fait le choix de donner la priorité à l'acheminement des passagers, ce qui nous a laissés peu de temps pour effectuer de plus amples vérifications dans la nuit de dimanche à lundi», explique le dirigeant à la tête de l'entreprise ferroviaire depuis 2008.


Sur les causes de la panne, Guillaume Pepy invoque «un défaut d'isolement électrique» dans le poste de signalisation situé à Vanves dans les Hauts-de-Seine qui gère plusieurs centaines d'aiguillages et de signaux. Il suppose une «forte sollicitation du réseau» lors de ce week-end de chassé-croisé. Le PDG de la SNCF assure cependant que la maintenance du poste de commande «n'est pas mise en cause». Le problème trouverait plutôt sa source dans «l'extension de cet équipement dans le cadre de la mise en service des nouvelles lignes à grande vitesse vers Rennes et Bordeaux» selon lui. «C'est un défaut dans ces travaux qui est à l'origine de la panne.» Il assure ce soir que le problème «est réglé», et que «la situation reviendra à la normale dès la première heure demain». Le PDG de la compagnie publique indique que dès vendredi, le rapport détaillant l'incident commandé par la ministre des Transports Elisabeth Borne sera accessible, sur le site de la SNCF. Les détails précis de cette panne devraient être connues ultérieurement, après enquête.


Source : www.lefigaro.fr



Thèmes : autre
remonter Remonter