Actualité

la Vie des Réseaux  > Actualité > Total : accord avec Occidental

Total : accord avec Occidental

Le 06 mai 2019


envoyer imprimer

Le géant français des hydrocarbures Total a pris une option sur les actifs en Afrique de la société américaine Anadarko, objet d'une féroce bataille entre deux géants américains du pétrole, Occidental Petroleum et Chevron.




Total a annoncé dimanche soir avoir signé un accord avec Occidental Petroleum en vue de racheter pour 8,8 milliards de dollars (7,8 milliards d'euros) les actifs d'Anadarko en Algérie, au Ghana, au Mozambique et en Afrique du Sud, pour un montant de 8,8 milliards de dollars (7,8 milliards d'euros).


«Cette transaction est conditionnée à la signature et à la finalisation de l'acquisition envisagée de Anadarko par Occidental ainsi qu'à l'approbation par les autorités compétentes», précise le communiqué de Total.


«Cette transaction permettrait à Total et à Occidental de sortir tous les deux gagnants», estime le PDG de Total, Patrick Pouyanné, cité dans le communiqué: «Total accéderait à plus de 3 milliards de barils de ressources et Occidental renforcerait son bilan suite à l'acquisition d'Anadarko en revendant immédiatement les actifs à l'international de Anadarko».


La finalisation de la transaction entre Occidental et Total devrait avoir lieu en 2020, selon le groupe français. L'ensemble de ces actifs représente environ 1,2 milliard de barils de réserves prouvées et probables, dont 70% de gaz, ainsi que 2 milliards de barils de ressources long terme de gaz naturel au Mozambique.


Le gendarme boursier américain s'en mêle


Anadarko avait d'abord rejeté une première offre d'Occidental et donné sa préférence à Chevron. Avant de reprendre langue avec Occidental, qui a fait une contre-offre valorisée à 38 milliards de dollars.


La holding du milliardaire américain Warren Buffet, Berkshire Hathaway, s'en est depuis mêlée, annonçant qu'elle allait investir 10 milliards de dollars dans Occidental, une façon de se positionner contre Chevron. L'accord signé avec Total constitue donc un soutien supplémentaire pour Occidental.


«Si elle se réalise, l'acquisition d'Anadarko par Occidental nous offre l'opportunité d'acquérir un portefeuille d'actifs de classe mondiale en Afrique, ce qui renforcerait notre position de leader parmi les sociétés privées internationales sur le continent», précise encore M. Pouyanné.


Cette bataille entre les deux géants pétroliers américains a pris une dimension plus trouble lundi dernier, après que le gendarme boursier américain, la SEC, a obtenu d'un tribunal new-yorkais le gel des avoirs d'un ou plusieurs courtiers en raison de soupçons de délit d'initié.


Avec cette acquisition, «nous pourrions tirer parti de notre expertise dans le GNL (gaz naturel liquéfié, ndlr) en opérant un projet majeur au Mozambique et dans l'offshore profond au Ghana et nous deviendrions opérateurs d'actifs pétroliers majeurs en Algérie dans lesquels nous sommes déjà partenaires», conclut M. Pouyanné.


Source : www.lefigaro.fr




Thèmes : autre
remonter Remonter