Actualité

la Vie des Réseaux  > Actualité > Total négocie dans le gaz naturel en Afrique

Total négocie dans le gaz naturel en Afrique

Le 17 mai 2019


envoyer imprimer

Alors que la demande mondiale de gaz naturel est appelée à croître, Total multiplie les mouvements pour développer son portefeuille d’actifs. Il négocie un important deal en Afrique.




Total a initié depuis plusieurs mois une stratégie claire sur le gaz naturel : s’imposer comme l’un des leaders mondiaux. Et pour y parvenir, le groupe français fait grossir régulièrement son portefeuille d’actifs. L’an passé, le groupe avait mis la main sur la majeure partie des actifs gaziers d’Engie entre autres. Car pour satisfaire la demande mondiale actuelle et celle à venir, disposer d’une offre suffisante est indispensable.


C’est dans cette logique que Total a dernièrement signé un accord avec le groupe Occidental portant sur l’achat des actifs d’Anadarko dans plusieurs pays d’Afrique. A savoir en Afrique du Sud, au Mozambique, au Ghana et en Algérie. Le groupe français ne lésine pas sur les investissements puisque si le deal venait à être conclu, la transaction représenterait plus de 8,8 milliards de dollars.


Total empocherait gros avec ce deal


Encore soumis à l’approbation des autorités régulatrices, ce deal permettrait à Total de mettre la main sur une production gazière pour le moins conséquente. Soit 1,2 milliards de barils de réserves prouvées et probables, dont 70% de gaz naturel. Auxquels s’ajouteraient 2 milliards de barils de gaz naturel au Mozambique.


Total mise beaucoup sur cet accord car comme le mentionne Patrick Pouyanné, le PDG du groupe : “l’acquisition d’Anadarko par Occidental nous offre l’opportunité d’acquérir un portefeuille d’actifs de classe mondiale en Afrique, ce qui renforcerait notre position de leader parmi les sociétés privées internationales sur le continent. Total accéderait à plus de 3 milliards de barils de ressources et Occidental renforcerait son bilan suite à l’acquisition d’Anadarko en revendant immédiatement les actifs à l’international de Anadarko”.


Source : www.lejournaleconomique.com




Thèmes : gaz
remonter Remonter