Actualité

la Vie des Réseaux  > Actualité > Train : investissement d'1,5 milliards d'euros

Train : investissement d'1,5 milliards d'euros

Le 08 juillet 2015


envoyer imprimer

Reculer pour mieux rouler, c’est le message délivré en substance ce mardi par le secrétaire d’Etat aux transports. Face à la presse et en présence de Philippe Duron, député socialiste du Calvados à l’origine du rapport explosif sur l’état des trains Intercités remis le 26 mai, Alain Vidalies a précisé la feuille de route du gouvernement.




Parmi les orientations présentées, le secrétaire d’Etat a annoncé l’investissement d’un milliard cinq cent mille euros pour renouveler, d’ici à 2025, le parc de matériel roulant des lignes Intercités. Les suppressions des lignes, notamment les liaisons Toulouse - Cerbère, Quimper - Nantes, Bordeaux - Toulouse, Marseille - Nice et Saint-Quentin - Cambrain visées par le rapport Duron, seront quant à elle repoussées, à minima à l’année 20


Un signal positif


Ces annonces étaient particulièrement attendues par les élus UMP et EELV qui s’étaient indignés lors de la remise du rapport. « C’est une bonne nouvelle, s’est réjoui Julien Bayou, conseiller régional écologiste d’Ile-de-France, l’enjeu n’était pas de supprimer mais de développer ces lignes essentielles au maillage territorial ». Alain Vidalies a rappelé les difficultés structurelles et financières supportées par le réseau Intercités : « Depuis 2011, ce sont près de 20 % de voyageurs en moins à bord des TET [trains d’équilibre du territoire], qui se sont notamment orientés vers le mode aérien ou le covoiturage. »


Pour le jeune élu, la feuille de route gouvernemental « enterre » le rapport remis en mai au ministre. Une affirmation que rejette le principal intéressé : « Notre rapport ne préconisait la fermeture que de trois lignes. La feuille de route présentée ce mardi va dans le bon sens, il faut désormais engager le dialogue avec les élus en région », précise Philippe Duron. Cette concertation, qui sera menée jusqu’en mai 2016, après les élections régionales, et sera orchestrée par le préfet François Philizot.


Enfin, dernier effort salué par le député PS du Calvados, le maintien de deux lignes de nuit reliant Paris à Briançon et Rodez : « Le gouvernement a tenu ses engagements alors que la SNCF remettait en cause la pertinence du modèle économique des trains de nuit. »


Source : http://www.20minutes.fr



Thèmes : autre
remonter Remonter