Actualité

la Vie des Réseaux  > Actualité > Un investissement de 125 millions d'euros

Un investissement de 125 millions d'euros

Le 19 juin 2017


envoyer imprimer

Le groupe industriel américain a également réaffirmé sa volonté d’embaucher 150 personnes à Saint-Priest et Massy.




Le conglomérat industriel américain General Electric (GE) a annoncé, vendredi 16 juin, qu’il allait investir 125 millions d’euros dans une nouvelle usine dans la région de Belfort, où il construit déjà des turbines à gaz. Le groupe veut créer pour la fin 2018 « le premier centre d’excellence de GE en France dans le domaine de la fabrication additive », précise-t-il dans un communiqué publié après un entretien entre son PDG, Jeff Immelt, et le président Emmanuel Macron.


Concrètement, le projet prévoit l’installation d’imprimantes 3D – jusqu’à 90 unités – sur un site de GE Power, qui seront dédiées, « dans un premier temps », à la production de composants de turbines à gaz. Le nombre d’emplois créés à Belfort, où GE emploie déjà plus de 4 000 personnes sur un effectif français total de 16 000, n’a pas été précisé.


Cent cinquante embauches à Massy et Saint-Priest


Le groupe veut aussi embaucher 150 personnes, réparties entre Saint-Priest (Rhône) et Massy (Essonne), dans le cadre de son engagement de créer 1 000 emplois nets en France d’ici à la fin de 2018. Cette promesse, prise à la suite du rachat du pôle énergie d’Alstom en 2015, est déjà réalisée à moitié, précise GE.


Dans le détail, l’industriel américain prévoit de créer 100 emplois à Massy avec l’ouverture d’un centre de recherche et développement dans le domaine des liaisons à haute tension à courant continu. A Saint-Priest, dans la région de Lyon, le centre d’exécution de projets impliqué dans le déploiement des autoroutes de l’énergie au niveau mondial sera étendu, avec 50 nouveaux emplois à la clé.


GE a par ailleurs indiqué vouloir ouvrir au second semestre sa nouvelle usine de production de pales d’éoliennes à Cherbourg (Manche). Le démarrage de la production avait auparavant été annoncé pour juin 2018.


 source : www.lemonde.fr avec l'AFP




Thèmes : electricite
remonter Remonter