Actualité

la Vie des Réseaux  > Actualité > Construire une île pour produire de l’énergie verte

Construire une île pour produire de l’énergie verte

Le 04 janvier 2018


envoyer imprimer

Grâce à cette île, deux entreprises, l’une hollandaise et l’autre danoise, envisagent d’alimenter en énergie verte 80 millions d’habitants.




Imaginez une île de 6,5 km² entièrement dédiée à la production d’électricité verte. C’est le projet spectaculaire de deux entreprises, l’une hollandaise, Tennet, et l’autre danoise, Energinet (les équivalents d’Enedis, ex-ERDF) . Leur idée est d’implanter sur cette nouvelle terre une plateforme de production d’électricité renouvelable, baptisée North Sea Island, qui serait recouverte de panneaux solaires et entourée de 7000 éoliennes offshore.


Le lieu du site? Un gigantesque banc de sable situé au milieu de la Mer du Nord, à 100 kilomètres des côtes britanniques et à 150 kilomètres de celle du Danemark. La profondeur y est très réduite (entre 15 et 36 mètres), facilitant ainsi la construction. Selon le Copenhagen Post  , la facture s’élèverait au maximum à 1,2 milliard d’euros. Un montant huit fois moins élevé que le coût actuel de l’EPR de Flamanville, estimé à 10 milliards d’euros.


Grâce aux vents puissants qui soufflent l’hiver et à l’ensoleillement durant la période estivale, les promoteurs du projet estiment que l’île pourrait fournir une puissance électrique de 30 gigawatts. Soit deux fois celle du parc éolien européen. De quoi subvenir aux besoins de 70 à 100 millions d’habitants - plus de 10% de la population totale en Europe - dans six pays: Royaume-Uni, Belgique, Danemark, Allemagne, Pays-Bas et Norvège. À titre de comparaison, l’actuel plus grand parc éolien se situe au large de l’estuaire de la Tamise, au Royaume-Uni: il dispose d’une capacité électrique de 630 mégawatts et s’étend sur une surface de 122 kilomètres carrés.


À en croire les promoteurs de cette île artificielle, le projet est très crédible: «Nous n’avons pas laissé notre imagination prendre le dessus, même si sur le papier cela ressemble à un projet de science-fiction, insiste Torben Nielsen, le responsable technique d’Energinet. Mais l’île Dogger Bank pourrait faire baisser drastiquement le prix de l’électricité éolienne.»


Il faudra tout de même patienter pour voir cette île émerger. Les compagnies TenneT et Energinet ne l’envisageraient pas avant 2027, si tout se passe bien, selon le média économique Quartz. Le temps de trouver d’autres partenaires, d’avoir l’appui des États concernés, d’obtenir le feu vert des associations environnementales et de trouver le financement.


Source : immobilier.lefigaro.fr




Thèmes : autre electricite
remonter Remonter